Sécurité routière, assurance 2 roues

Sécurité routière: fin de l’expérimentation interfile  profitons-en pour évoquer la sinistralité 2 roues.

Reprenons la définition donnée par la Sécurité routière :

La circulation inter-files consiste à circuler en deux-roues ou en trois-roues motorisés entre les files de véhicules à l’arrêt ou roulant à vitesse réduite dans un trafic dense et congestionné.

Durant 5 ans une expérimentation a été menée sur 11 départements. Finalement, les résultats seraient décevants.

Là où l’accidentalité routière des motocyclistes a baissé en moyenne de 10% dans l’ensemble des 11 départements concernés, elle a augmenté de 12% sur les routes en expérimentation.
Néanmoins, pour les détracteurs de cette étude, on ne connait pas la proportion des accidents survenus dans des conditions normales et ceux survenus spécifiquement en cas d’interfile sur ces routes de tests.

Une seconde expérimentation semble se dessiner….

Pour le Ministère de l’Intérieur :

De nouveaux éléments pourraient donc être intégrés à cette seconde expérimentation plus approfondie : l’élargissement des zones géographiques concernées, de nouvelles règles de circulation, une méthodologie de collecte de données automatisée, une communication adaptée et continue pour parfaire la pédagogie de tous les usagers de la route sur le sujet.

En attendant, retour à une situation floue. Cette pratique n’est pas autorisée mais ne semble pas non plus explicitement interdite par un texte spécifique du code de la route. Je laisse aux juristes le soin de débattre..

Il n’en demeure pas moins qu’il parait difficile d’aller contre la pratique de la circulation interfile d’où les atermoiements des pouvoirs publics toujours craintifs vis-à-vis de la sécurité liée à la conduite de 2 roues. En effet sur les 30 dernières années, les conducteurs de 2 roues ont moins profité que les automobilistes de la décrue des accidents routiers graves (voir schéma).. Ainsi, un conducteur de 2 roues a 22 fois plus de « chance » d’avoir un accident grave qu’un automobiliste

Néanmoins, la circulation interfile, tout comme la conduite sur autoroute ou sur périphérique, n’est pas la plus génératrice d’accidents de motards. Ce n’est pas ce type de pratique en elle-même qui est dangereuse mais le différentiel de vitesse entre la file et le motard. Une circulation interfile apaisée (pas plus de 20/30 km h entre la file et le motard) peut s’envisager.

N’oublions pas que, dans la majorité des cas, lors d’un accident entre un motard et un automobiliste, c’est ce dernier qui est responsable. N’oublions pas non plus que les 2 roues n’ont pas bénéficié des même avancées technologiques (sur la sécurité de l’habitacle) que les autos.

Assurance 2 roues: la prévention reste un maître mot

  • Prévention segmentée des conducteurs de 2 roues en fonction de leur typologie (peu de rapports entre un conducteur occasionnel d’une moto de collection et un scootériste qui utilise tous les jours sa machine pour travailler).
  • Mais aussi prévention à l’égard des automobilistes, car le champ visuel de l’automobiliste n’est pas toujours « habitué » à repérer une moto dont la gabarit fausse la perception.

 

Sur ce dernier point, de nombreux pays (notamment anglo-saxons) ont fait des campagnes pour sensibiliser les automobilistes à la perception des 2 roues dans le flux de circulation….